Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 14:19
 lavieenvraie-vip-blog-com-356551Jesus.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’histoire de l’humanité, à travers toutes les découvertes que nous avons pu faire sur les civilisations anciennes, que ce soient des dessins, des écrits, des hiéroglyphes, le mystère et la question de l’après vie terrestre s’est toujours posée entre croyances, certitudes, interrogations.

De nos jours, la science repousse l’échéance inéluctable de la vie, et nous fait presque croire que nous pourrions être immortels, alors que nous ne sommes que de passage.

Avoir peur de la mort est ce bêtement le refus  de ne plus vivre, ou l’angoisse de ce qui se passe après.

La mort est elle simplement la fin de notre vie biologique ou bien également la fin de notre conscience profonde ?

On peut difficilement parler de la mort sinon parce que nous avons  vécu a moment donné dans notre vie la mort des autres ; le paradoxe face à la mort est que nous y pensons en ignorant en même temps ce que cela peut être.

Certains font des fêtes, accompagnent le défunt jusqu’ a sa dernière demeure par des chants joyeux, d’autres, l’accompagnent par des pleurs, beaucoup en imaginant une autre vie l’entourent de tout ce qui peut l’aider à ce passage entre ces deux mondes.

Si nous regardons autour de nous notre si belle nature nous nous apercevons que la mort permet la renaissance, dans un laps de temps plus ou moins long, mais une renaissance réelle, à travers les saisons.

 

La mort est elle un arrêt ou un passage ?

La question reste posée et dans l’hypothèse ou la mort est un arrêt, elle serait le passage de l’existence à la non existence, avec le néant au bout.

Si la mort n’ est qu’un passage, cela sous entend  qu’elle est une étape dans la vie de l’ âme spirituelle, ou bien un passage obligé dans la renaissance d’une autre vie comme pourrait le faire la graine d’une plante.

Le paradoxe encore une fois est que la croyance dans la résurrection qui pourrait rassurer, au contraire inquiète car cette résurrection sous entend  la présence de notre âme si celle-ci existe devant le jugement de dieu.

Croire en un autre monde  tel qu’on a pu nous l’apprendre à travers le catechisme, n’est pas rassurant pour autant, car le plus croyant d’entre nous doit avoir des doutes au moment de ce passage.

La croyance doit pouvoir, c’est mon sentiment nous faire accepter peut être plus facilement l’inéluctable,  nous faire peut être accepter la souffrance, mais cette croyance que j’ai profondément en moi, qui ne peut s’expliquer, mais se ressentir n’occulte en rien les doutes non sur l’existence de l’âme mais sur son devenir.

Les religions, les philosophes à travers leurs écrits ont essayé durant les siècles en fonction de leur croyance profonde d’expliquer tout ceci mais sans donner réellement une réponse qui puisse satisfaire tout un chacun.

Ce que je ne peux imaginer un seul instant, c’est que la vie organique s’arrête d’un coup sans que notre esprit, ou notre âme survive. Il n’y a pas d’explication à une telle croyance, il y a seulement un sentiment profond, peut être prétentieux, peut être rassurant, que cette vie terrestre n’est qu’ un passage obligé vers une autre vie comme une sorte de naissance, sans parler de réincarnation, mais simplement une continuité de ce quelque chose que l’on a en nous et qui s’appelle l’âme. Il me semble que c’est cela croire, même si de toute façon je sais que le moment venu, mon esprit aura de profonds doutes et certainement une grande peur.

 

Daniel Vidal

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : DE LA LIBERTE DE PENSER
  • : Un blog est un endroit visible par tous ou on peut livrer ses pensées, ses coups de coeur, ses coups de gueule.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens